Art & Culture

Parution d’un nouveau numéro de la revue de la Gendarmerie Royale

Rabat – Un nouveau numéro de la revue de la Gendarmerie Royale vient de paraître, consacrant une rubrique aux activités royales, un dossier à la “Femme- gendarme” et à son intégration progressive et sûre et une “Grande interview” avec la présidente du CNDH, en plus d’un reportage dédié à la découverte du métier passionnant de techniciens de laboratoire et d’un focus sur la gestion des risques majeurs et l’apport de la communication.

La rubrique “Activités Royales” de ce numéro est consacrée à l’audience accordée par SM le Roi Mohammed VI au ministre émirati des affaires étrangères et de la coopération internationale, SA Cheikh Abdallah Ben Zayed Al-Nahyane, au Palais Royal de Fès, porteur d’un message du Prince héritier d’Abou Dhabi, commandant suprême adjoint des Forces Armées de l’État des Émirats Arabes Unis, SA Cheikh Mohamed Ben Zayed Al-Nahyane.

Lors de cette audience, les entretiens ont porté sur l’évolution des relations bilatérales dans différents domaines, rapporte la revue.

Cette rubrique fait part également du lancement par SM le Roi Mohammed VI de la campagne de vaccination nationale contre le virus de la Covid-19, le 28 janvier 2021 au Palais Royal de Fès, rappelant qu’à cette occasion, le Souverain a reçu la première dose du vaccin contre la Covid-19.

La revue revient en outre sur la tenue d’un Conseil des ministres, présidé par SM le Roi Mohammed VI et consacré à l’adoption de plusieurs projets de textes juridiques et accords internationaux.

La publication s’attarde aussi sur la nomination, par le Souverain, de personnalités à des postes supérieurs, notamment Mme Zineb El Adaoui, que SM le Roi a nommée au poste de Premier Président de la Cour des comptes, M. Mohamed Abdennabaou, nommé Premier président de la Cour de Cassation et, en cette qualité, Président délégué du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire, ainsi que M. El Hassan DAKI, nommé Procureur Général du Roi près la Cour de Cassation et en cette qualité, Président du Ministère Public.

S’agissant du dossier consacré à la femme gendarme, l’éditorial de ce 68è numéro met en avant les avancées majeures du Royaume en matière de parité et d’équité entre les genres et ce à travers, d’une part, l’éradication de toutes les formes de discrimination ou de violence à l’égard des femmes et, d’autre part, le renforcement de la représentation de la femme dans tous les secteurs.

La Gendarmerie Royale n’est pas restée en marge des dynamiques sociétales en matière de promotion des droits des femmes et leur autonomisation, poursuit l’édito intitulé “La Femme- Gendarme, une intégration progressive et sûre”, notant que la présence de la femme au sein de la Gendarmerie Royale se traduit par la représentation de la femme dans presque l’ensemble des métiers et des niveaux de responsabilité.

Les femmes sont “parvenues à s’intégrer et à apporter une grande valeur ajoutée au sein de la Gendarmerie Royale. (…) Leur participation active ne cesse de prendre de l’ampleur, ouvrant ainsi la voie à d’autres, de plus en plus nombreuses, à investir plusieurs domaines professionnels qui étaient jusqu’alors exclusivement masculins” , a indiqué le Colonel Ilham Belhajji, Chef des Archives de la Gendarmerie Royale, dans un témoignage rapporté par la revue.

Le “Décryptage” de ce numéro a été axé sur la campagne nationale de vaccination, une avancée majeure qui vient s’ajouter aux efforts entrepris par le Royaume pour lutter efficacement contre la pandémie du nouveau coronavirus.

En effet, les unités territoriales de la Gendarmerie Royale ont été au-devant des rangs pour veiller à la sécurisation de l’opération de vaccination dans toutes ses étapes.

Ainsi, la Gendarmerie Royale a, conformément aux Hautes Instructions Royales, entamé le 29 janvier 2021 l’opération de vaccination de ses personnels, qui s’est déroulée de façon progressive et par tranches d’âge et ce, selon une approche organisationnelle adoptée par le Commandement de l’Institution.

A travers “La Grande interview” avec la présidente du CNDH Amina Bouayach, la revue braque les projecteurs sur le bilan des efforts entrepris par le Royaume durant les 20 dernières années en matière de protection et de promotion des droits de l’Homme, la conciliation du Maroc, en cette période de pandémie, entre l’enjeu de la gestion de crise et celui du respect des droits humains et les grandes lignes du projet d’appui au mécanisme national de prévention de la torture au Maroc.

Pour sa part, la rubrique “Reportage” s’est intéressée à la découverte du métier passionnant des techniciens de laboratoire, aux coulisses du métier des laborantins de la Gendarmerie Royale, avec une illustration historique de ce métier ayant façonné l’histoire par des avancées techniques et scientifiques.

Le Colonel-Major Hamid El Amri, directeur de l’Institut des analyses génétiques de la Gendarmerie Royale (IAGGR), a précisé dans sa déclaration à la revue que “plus de 1.290 analyses génétiques ont été réalisées en 2020 par l’équipe de l’Institut”.

La section “Focus” a, quant à elle, mis en avant l’importance de la gestion des risques ou des crises, dont une grande part de la réussite repose sur l’information et la prévention et où la communication trouve toute sa dimension dans le processus global de gestion des risques.

Dans ses dernières pages, la revue jette la lumière sur le cadre légal marocain concernant la lutte contre les violences faites aux femmes et sur l’intelligence artificielle comme étant le bouclier et l’épée de la cybersécurité.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page