Politique

Maroc-UE: le plaidoyer de Bourita pour un commerce équitable

Dans une conférence de presse conjointe avec son homologue français Stéphane Séjourné, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, a mis en lumière, ce lundi 26 février 2024, les défis croissants auxquels la région méditerranéenne est confrontée, marqués par une « Géopolitique de la peur et du rejet ». Cette situation, initialement centrée sur les enjeux migratoires, s’est étendue à une forme de protectionnisme affectant désormais les échanges commerciaux.

Bourita a souligné les conséquences de cette dynamique, particulièrement dans le secteur agricole, où « on s’attaque au produit agricole venant du sud« . Il a rappelé l’importance de considérer les faits économiques tangibles, notamment le fait que l’Union européenne (UE) réalise un excédent commercial de près de 600 millions d’Euros avec le Maroc dans le secteur agricole, et exporte vers le Maroc plus de produits agricoles qu’elle n’en importe de ce pays.

Le ministre a également mis en avant la question du libre échange, soulignant qu’il était à l’initiative de l’Europe et que l’UE bénéficie aujourd’hui d’un excédent commercial de 10 milliards d’Euros avec le Maroc. Pour Bourita, ces chiffres doivent être rappelés pour contrer l’idée d’un libre-échange « à la carte » et souligner les bénéfices mutuels de ces accords commerciaux.

Par ailleurs, Bourita a critiqué les perceptions erronées concernant les échanges commerciaux entre le Maroc et l’UE, précisant que le fait de « présenter l’UE comme une sorte de passoire ou tout rentre sans problème » est une simplification excessive. Il a rappelé que les accords commerciaux entre le Maroc et l’UE incluent des quotas et des normes phytosanitaires strictes, négociées avec soin pour équilibrer les intérêts de toutes les parties. Ajoutant : « aujourd’hui on fait des raccourcis pour poser un problème tenant plus de la perception politique que de problèmes commerciaux ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page