Art & Culture

Projet national de lecture : Remise des prix aux lauréats

La remise des prix aux lauréats de la première édition (2022-2023) du projet national de lecture, organisé sous le thème « le Maroc aux couleurs de la connaissance » par le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports, en partenariat et collaboration avec la Fondation de recherche scientifique des Émirats Arabes Unis, a eu lieu, dimanche 25 février, à Rabat.

La cérémonie de clôture a vu la consécration de l’élève Fatima Zahraa Lagziri dans la catégorie « L’étudiant instruit », l’étudiante Loubna Sabbar dans la catégorie « Le lecteur Diamond », la professeure Khadija Koussal dans la catégorie « L’enseignant instruit », et l’Association marocaine pour le développement de l’éducation à Marrakech dans la catégorie « L’établissement des Lumières ».

Dans une allocution à cette occasion, le ministre de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports, Chakib Benmoussa, a souligné que ce projet « est basé sur l’acte de lire en arabe et en amazigh » et vise à contribuer au développement de la conscience de l’importance de la lecture et à l’ancrage de l’esprit patriotique et au renforcement du sentiment d’appartenance, à travers la promotion des valeurs nationales et humaines, la réalisation d’une renaissance éducative, et le développement des capacités des apprenants en termes de maîtrise des langues et d’élargissement de la culture générale.

M. Benmoussa a précisé que, croyant en l’importance de la lecture dans ses dimensions cognitive, culturelle, éducative et civilisationnelle, le ministère, dans le cadre de sa feuille de route de la réforme, travaille à activer un ensemble de mesures et de programmes liés à l’acte de lire, y compris l’adoption d’un modèle pédagogique accordant une importance à la lecture dans le processus d’apprentissage, et la programmation d’activités de lecture quotidiennes d’une durée de dix minutes, au primaire, intégrées dans le temps scolaire, en plus de fournir aux établissements scolaires un fonds de livres à cette fin.

Il a ajouté que le ministère œuvre également à renforcer les activités parascolaires et à faire de la lecture l’un des piliers essentiels pour renforcer les apprentissages et la maîtrise des langues et développer les compétences de vie, organiser des concours nationaux et participer à des événements internationaux visant à consacrer la lecture et encourager sa présence dans le milieu scolaire, et à améliorer les compétences des formateurs éducatifs.

À cet égard, il a indiqué que le ministère a distribué plus de 1,5 million de livres à toutes les écoles primaires au cours de la dernière année scolaire, et que, dans le cadre du projet des écoles pionnières, les classes du primaire ont été équipées de bibliothèques spéciales disposant d’un nombre important de livres, pour assurer une lecture régulière par les élèves, notant que 777 documents de ressources documentaires pour les bibliothèques ont été acquis et 353 coins de lecture équipés. De plus, les établissements scolaires du cycle collégial et secondaire ont été également équipés d’espaces polyvalents, consacrés notamment aux bibliothèques ainsi qu’aux activités artistiques et numériques.

Après avoir mentionné la signature d’un accord-cadre de partenariat et de coopération dans le domaine de la promotion de la lecture en milieu scolaire avec le ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, en marge du Salon international de l’édition et du livre (SIEL) en juin dernier, M. Benmoussa a expliqué que cet accord vise à intégrer la composante culturelle dans le système éducatif et à améliorer l’accès à la culture.

Ceci, à travers l’enrichissement du capital documentaire des bibliothèques scolaires et des bibliothèques des centres d’épanouissement artistique et littéraire, et la mise en place de programmes d’animation culturelle centrés sur la lecture en plus du soutien à la formation des cadres éducatifs et administratifs du ministère dans le domaine de la gestion des bibliothèques et de l’animation culturelle.

De son côté, la présidente de la Fondation de la recherche scientifique aux Emirats Arabes Unis, Najla Seif Al Shamsi, a déclaré que ce projet de lecture a pour objectif de rendre « l’espoir une réalité concrète« , qualifiant à cet égard le Maroc qu’elle a considéré comme « un bastion de valeurs et de la sagesse et berceau des arts« .

Après avoir félicité les gagnants des compétitions de la première édition du projet national de lecture, Mme. Seif Al Shamsi a affirmé que la culture est le produit pur des civilisations successives, chacune ayant constitué « une touche inspirante pour l’humanité« , saluant dans ce cadre les bonnes conditions dans lesquelles se sont déroulées les compétitions de ce prix et le haut niveau des participants.

Il est à noter que le projet national de lecture repose sur quatre compétitions : « l’Etudiant instruit », à travers un concours de lecture entre élèves qui lisent des livres, les résument selon des mécanismes et critères définis ; « Le lecteur Diamond » pour les étudiants de l’enseignement supérieur », où leurs étudiants continuent de lire des livres, de les résumer et d’interagir avec eux, poursuivant ainsi les habitudes acquises dans l’enseignement scolaire.

La troisième compétition concerne « L’enseignant instruit », il s’agit d’un concours de lecture entre les enseignants qui possèdent les compétences professionnelles et la conviction profonde que la lecture est la meilleure solution pour construire la personnalité de l’enseignant et de l’élève.

La quatrième catégorie, « L’établissement des Lumières », concerne la compétition entre les établissements éducatifs, culturels, médiatiques et sociétaux les plus soutenant les objectifs du projet national de lecture selon des critères définis, et qui présentent des projets culturels exemplaires et durables basés sur des fondements scientifiques.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page