Politique

Le Médiateur pour la Démocratie et les Droits de l’Homme salue l’élection du Maroc à la présidence du Conseil des Droits de l’Homme

Le Médiateur pour la Démocratie et les Droits de l’Homme a émis un communiqué saluant l’élection de M. Omar Zniber, Ambassadeur Représentant Permanent du Royaume du Maroc auprès des Nations Unies à Genève, à la présidence du Conseil des droits de l’homme, le mercredi 10 janvier 2024.

Cette nomination est perçue comme une étape cruciale dans le contexte international actuel, marqué par une augmentation des violations graves des droits de l’Homme, notamment en ce qui concerne les actions des forces d’occupation israéliennes en Palestine.

Le Médiateur a souligné que cette présidence offre au Maroc l’opportunité de prendre des décisions et mesures audacieuses pour renforcer et promouvoir les droits de l’Homme. Cela inclut l’harmonisation des lois nationales avec les pratiques conventionnelles internationales et l’amélioration de la gouvernance des institutions dédiées aux droits de l’Homme.

Par ailleurs, le Médiateur a insisté sur l’importance de cette nouvelle responsabilité internationale du Maroc pour corriger certains dysfonctionnements et améliorer son engagement envers le système international des droits de l’Homme. Cela comprend la mise à jour des rapports périodiques nationaux et une réponse plus rapide aux recommandations des organes des traités.

Une attention particulière est également accordée à la révision du cadre réglementaire de la Délégation Interministérielle des droits de l’Homme (DIDH) et à l’établissement d’un nouveau plan national en matière de démocratie et droits de l’Homme, conforme aux normes internationales.

Le Médiateur considère l’année 2024 comme cruciale pour la promotion et la protection des droits de l’Homme. Il appelle à une amnistie générale pour les détenus liés au mouvement du Rif, ainsi que pour les journalistes et blogueurs condamnés ou poursuivis, soulignant que cela renforcerait la confiance nationale et soutiendrait la pratique démocratique et le développement.

Enfin, le Médiateur exprime l’espoir que la présidence du Maroc soit l’occasion de convoquer la conférence de Vienne 31+, visant à réexaminer les résultats de la conférence des Nations Unies de 1993 sur les droits de l’Homme. Cette initiative est jugée essentielle pour faire face aux menaces actuelles pesant sur les droits de l’Homme à l’échelle mondiale.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix − 6 =

Bouton retour en haut de la page