Sport

Coupe Davis: Sinner et l’Italie sortent la Serbie de Djokovic et foncent en finale

En écœurant à deux reprises Novak Djokovic, Jannik Sinner a envoyé l’Italie en finale de la Coupe Davis samedi à Malaga où elle tentera de décrocher un deuxième titre dans la compétition contre l’Australie dimanche.

Quelques heures après avoir sauvé trois balles de match pour l’emporter en simple face au N.1 mondial, l’Italien (4e) a survolé le double au côté de son compatriote Lorenzo Sonego pour offrir le deuxième point aux siens, synonyme de place en finale.

L’Italie n’a remporté la Coupe Davis qu’une seule fois dans son histoire, en 1976 face au Chili.

Elle affrontera les Australiens dimanche, qui se présenteront en habitués pour la 49e finale de leur histoire dans cette compétition qu’ils ont remportée 28 fois.

Tout semblait pourtant mal embarqué pour les Italiens en milieu d’après-midi, lorsque l’irrésistible N.1 mondial a entrouvert les portes de la finale, disposant alors de trois balles de match, après la victoire initiale de Miomir Kecmanovic (55e mondial) face à Lorenzo Musetti (27e) 6-7 (9-7), 6-2, 6-1.

L’homme aux 24 tournois du Grand Chelem, disposant d’un avantage psychologique grâce à sa victoire contre Sinner en finale des Masters dimanche dernier, avait l’occasion de permettre à la Serbie d’accéder à une troisième finale dans la compétition.

Mais Sinner, vainqueur en match de groupes contre le Serbe à Turin, s’est appuyé sur son service (12 aces au total) pour écarter ces trois balles de match et finir par l’emporter 6-2, 2-6, 7-5.

« Pour moi c’est une grande déception, j’en assume la responsabilité, évidemment, ayant eu trois balles de match, ayant été si proche de gagner », a déclaré Djokovic après l’élimination.

Et le service de Sinner a encore fait mal à la Serbie dans les heures qui ont suivi, puisqu’il a signé la majorité des huit aces italiens pendant le double.

Le duo qu’il a composé avec Sonego (47e) s’est détaché dans le premier set en faisant le break pour mener 4-2 et s’adjuger la première manche.

La deuxième a été nettement plus disputée: les Italiens ont rapidement breaké mais les Serbes ont recollé avant d’avoir quatre balles de break sur le service de Sinner, qui a, à chaque fois, su sortir de grosses premières balles pour éviter que Djokovic et Kecmanovic ne virent en tête.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page