International

Crise alimentaire au Malawi : le PAM lance un appel urgent à l’aide

Le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies a lancé, mardi, un appel urgent pour fournir une aide alimentaire vitale à deux millions de personnes affectées par les effets dévastateurs de la sécheresse, exacerbés par le phénomène climatique El Nino.

«L’impact d’El Nino exacerbe les effets dévastateurs de la crise climatique au Malawi», a souligné l’agence onusienne dans un communiqué, notant que des périodes de sécheresse prolongées ont endommagé les cultures dans les régions du sud et du centre, tandis que les inondations ont emporté les récoltes dans les régions du nord et du centre.

L’Agence a de même rappelé que le pays souffre toujours des effets des tempêtes tropicales et des cyclones de 2022 et 2023, qui ont plongé jusqu’à 40 % de la population dans la famine, menaçant à la fois les vies et les moyens de subsistance.

« Alors que les stocks nationaux de maïs s’épuisent, le pays a été contraint d’importer des produits de base, ce qui a poussé les prix des denrées alimentaires à des niveaux alarmants », a signalé le PAM, précisant que les prix du maïs ont presque doublé en un an seulement et triplé par rapport à la moyenne quinquennale.

« Plus de 80% de la population dépend de l’agriculture pour couvrir ses besoins fondamentaux, mais le déclin brutal des cultures de base telles que le maïs, le riz, le soja, le niébé et l’arachide a été dévastateur pour des millions de personnes », a-t-il déploré.

« Nous pouvons éviter une catastrophe alimentaire pour les familles les plus durement touchées, mais le temps ne joue pas en notre faveur. J’appelle la communauté internationale à intervenir maintenant et à nous aider à sauver des vies », a relevé le directeur pays du PAM au Malawi, Paul Turnbull.

En mars dernier, le Président Lazarus Chakwera a déclaré l’état de catastrophe naturelle à cause de la sécheresse qui a ravagé les récoltes du pays. Il a souligné dans un discours à la nation que les premières estimations révèlent que près de deux millions de ménages agricoles ont été affectés par la sécheresse et près de 750.000 hectares de maïs, soit 44% de la superficie cultivée au niveau national, ont été endommagés.

Plusieurs pays d’Afrique australe sont confrontés depuis plusieurs mois à une sécheresse sévère qui met en péril les récoltes céréalières de la saison agricole en cours.

Provoqué par un réchauffement de l’océan Pacifique tropical oriental, El Nino survient en moyenne tous les deux à sept ans et dure entre 3 et 12 mois. En Afrique australe, il a débuté en octobre dernier, coïncidant avec la période d’été austral qui est également la saison des pluies.

Selon l’Organisation météorologique mondiale (OMM), ce phénomène devrait se poursuivre jusqu’à fin avril, influençant les conditions météorologiques avec un temps plus chaud et des précipitations inférieures à la moyenne.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page