Art & Culture

New York expose des manuscrits de Freddie Mercury avant une vente aux enchères à Londres

Des manuscrits de Freddie Mercury jamais présentés au public, au premier rang desquels celui de « Bohemian Rhapsody », sont exposés à New York, première étape d’une tournée avant leur vente aux enchères à Londres en septembre, a annoncé jeudi Sotheby’s.

Après New York jusqu’au 8 juin, les manuscrits feront étape à Los Angeles et Hong Kong. Ils seront ensuite exposés en août dans la capitale britannique avant leur vente au cours d’une série d’enchères du 4 août au 11 septembre.

Ecrit au stylo à bille et au crayon sur du papier d’une compagnie aérienne aujourd’hui disparue, « British Midlands Airways », le brouillon de « Bohemian Rhapsody » révèle sur 15 pages les différentes directions que Freddie Mercury avait envisagées pour ce titre célébrissime de Queen, qu’il prévoyait initialement s’intituler « Mongolian Rhapsody ».

Sotheby’s évoque une estimation entre 800.000 et 1,2 million de livres sterling (930.000 à 1,4 million d’euros).

Parmi les autres brouillons du chanteur mort du sida en 1991 figurent ceux de « Don’t Stop Me Now », « Somebody to Love », et « We Are the Champions », estimé entre 200.000 et 300.000 livres (225.000 à 339.000 euros).

Des brouillons aussi précoces étant « facilement perdus ou jetés », les pièces mises aux enchères offrent « une plongée fascinante dans la manière dont les chansons » de Freddie Mercury « étaient développées et assemblées », « tout en nous rappelant leur complexité musicale et leur sophistication », a souligné Gabriel Heaton, spécialiste des manuscrits chez Sotheby’s.

Ces pages révèlent le travail acharné de l’artiste, son « incroyable attention » dans la création des harmonies vocales emblématiques de Queen, a-t-il ajouté.

 

« Les paroles sont incroyables parce qu’elles montrent comment il travaillait dur. Il ne jetait pas simplement des mots sur une feuille, mais on voit vraiment sa concentration, la réflexion, le soin apporté aux textes, les changements et modifications », s’est réjouie à New York Cassandra Hatton, responsable de la pop culture chez Sotheby’s.

Parmi les autres pièces se trouve un carnet de notes rouge du début des années 1970, sans doute l’un de ses recueils de paroles les plus précoces, dont les 42 pages comportent aussi ébauches de logo pour le groupe et taches de café.

Un cahier à spirale jaune, 24 pages de paroles pour le septième album du groupe en 1978, « Jazz », qui comprend le titre « Don’t Stop Me Now », sera également mis en vente, ainsi que des costumes, dont la combinaison de satin portée par Freddie Mercury dans le clip de « Bohemian Rhapsody » en 1975.

Le catalogue complet de la vente doit être dévoilé fin juillet début août.

Lors de l’annonce en avril de la mise aux enchères des 1.500 objets, comprenant costumes de scène et tableaux de Matisse ou Picasso ayant appartenu à Freddie Mercury, Sotheby’s avait estimé qu’elle atteindrait en tout au moins six millions de livres (plus de 6,7 millions d’euros).

Les bénéfices seront en partie reversés aux fondations Mercury Phoenix Trust et Elton John Aids Foundation, deux organisations impliquées dans la lutte contre le sida.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze − un =

Bouton retour en haut de la page